Les secrets de la culture RH de Patagonia
Auteur: Anais Raoux

Patagonia est une boîte mondialement connue pour ses vestes outdoor, valorisée plus d’1 milliard de dollars aujourd’hui, qui a été fondée par Yvon Chouinard :

Yvon, c’est un type qui n’aimait pas trop l’école. Son truc c’était la pêche, le vélo et l’escalade. Donc à l’âge de 16 ans il arrête l’école et se consacre à sa passion : l’escalade en montagne. Le problème, c’est que la montagne, ça ne lui remplit pas le porte-monnaie et il lui faut de l’argent pour se nourrir. Donc il réfléchit et il se rend compte qu’avec un peu de travail, il peut rénover et revendre les pitons que les grimpeurs jettent. Donc il fouille les poubelles et se met à revendre du matériel d’escalade.

Yvon Chouinard, c’est un type qui n’a pas froid aux yeux et qui se sent à l’aise avec le fait de vivre avec $0,50 / jours en poche. C’est un entrepreneur qui a soif de liberté et qui aime le risque. 

Dans Boussole, son talent serait certainement ici :

Mais son histoire de pitons ça marche moyen et puis en plus de ça, ça abîme la montagne. Alors il se met à proposer aux grimpeurs des cales en aluminium. 

Comme ce n’est pas encore hyper populaire, il décide avec sa fine équipe de grimpeurs de montrer l’exemple et d’escalader avec leurs propres cales en aluminium – et là, après quelques mois les ventes décollent.

Après le matériel d’escalade, viendront les vêtements outdoor. 

C’est le début de la success story Patagonia.

Alors, pourquoi ai-je eu envie de vous parler de Patagonia aujourd’hui ? 

Avec WAKE UP, on étudie les entreprises qui ont une culture forte. En gros, le genre de boîtes que tu aimes ou que tu détestes mais qui font beaucoup parler d’elles dans le monde RH. Et ces boites là ont aussi généralement des performances financières de folie. 

D’ailleurs, Un chercheur à la Harvard Business School a fait le lien entre culture et performance. C’est simple : Les entreprises qui ont une culture forte ont des revenus qui augmentent 4 fois plus vite que les autres : 

 

Patagonia fait partie de ces modèles de réussite financier et humain. 

Je vous parlais de la valorisation de la boîte en introduction à plus d’1 milliards mais juste pour vous donner une idée : c’est plus dur d’obtenir un stage chez Patagonia que de rentrer à Harvard. Pour 17 postes ouverts, ils reçoivent 9 000 candidatures.

Alors quels sont les secrets de la culture de Patagonia ?

Je vous propose qu’on décode tout cela ensemble.

Nous allons analyser la politique RH de l’entreprise et aussi les actions concrètes qu’ils mettent en œuvre, ce qui devrait nous donner une bonne idée de la tendance culturelle.

Pour faire ce job je me suis inspiré de plusieurs sources : Glassdoor (le site d’avis le plus fiable sur des entreprises), la conférence LinkedIn du DRH Dean Carter, le livre du fondateur “Let my people go surfing”, des interviews dans la presse et bien sûr leur site web.

Et j’ai utilisé Boussole, notre outil, avec lequel nous aidons les dirigeants à décoder et bâtir leur culture d’entreprise.

Bien-être

Ce qui saute aux yeux quand on décortique toutes les pratiques de Patagonia, c’est la notion de “care”. C’est-à-dire le fait de prendre soin des gens qui composent cette entreprise.

Des entretiens de départs émotionnels

Prenons ce rituel des entretiens de départ émotionnels. Dans le monde du travail, on ne sait jamais vraiment pourquoi les gens partent. Les entretiens de départ sont superficiels la plupart du temps. Parce que la personne qui est sur le départ a peur d’être mal vue, de ne pas recommandée, donc elle ne dit pas tout.

Chez Patagonia, ils font tout pour créer un échange authentique au moment du départ. Le DRH en personne mène un entretien avec chaque collaborateur qui quitte la boîte.

Il ne demande pas : “pourquoi tu pars ?”

Il demande : “pourquoi avais-tu fait le choix de nous rejoindre ?”

Il écoute l’histoire de cette personne, il demande ensuite : 

  • Est-ce qu’on a tenu cette promesse ?
  • Quelle est l’expérience qui t’a été délivrée chez Patagonia ?
  • Où avons-nous échoué ?

Cet entretien de départ devient un moment hyper émouvant pour les deux personnes. 

Résultat : ils en savent tellement sur ce qui fait rester les gens chez eux que leur turn-over n’est qu’à 4%, soit trois fois moins que la moyenne de leur industrie.

Garderie privée & Nounous lors des voyages d’affaires

Une autre règle symbolique du care, c’est celle de soutenir la carrière des femmes qui ont des enfants. 

Dès 1984, Patagonia crée une crèche d’entreprise sur-site. Déjà à l’époque, c’était un choix audacieux. Ça continue de l’être puisque seulement 9% des entreprises font le choix d’une crèche sur-site. 

Dans la même lignée, quand les mères partent en voyage d’affaires, pour qu’elles puissent rester productives, sereines, et surtout ne pas avoir à faire le choix entre travail ou enfant, l’entreprise paie une nounou à temps plein qui va l’accompagner pendant tout le voyage. 

Aujourd’hui, Patagonia affiche un taux de rétention de 100% des mères. Et une anecdote assez cool c’est que certains enfants qui étaient à la garderie sont maintenant managers chez Patagonia.

Cette culture du care c’est ce qui transparaît le plus quand on lit les avis Glassdoor. Avec plus de 440 avis, Patagonia affiche une note de 4,4/5. On lit des commentaires comme :  

  • “Accent incroyable mis sur l’équilibre vie pro / vie perso. Horaires flexibles et des sites qui ferment tôt ce qui fait que tu es toujours à la maison pour le dîner.”
  • “Très axée sur les personnes et la planète”
  • “Entreprise fantastique qui fera tout ce qui est possible pour prendre soin de toi.”

Dans Boussole, on va retrouver toutes ces actions de l’ordre du “care” autour de l’axe des opérations. C’est là où se conjuguent toutes les valeurs liées aux affects, à l’humain et aussi au confort et à la sécurité matérielle.

Dans le même esprit, j’ai listé d’autres règles et rituels que fait Patagonia comme :

  • le fait de lire les CV par le bas pour démarrer par les centres d’intérêts avant les expériences professionnelles
  • la règle de privilégier la communication à l’oral plutôt que par e-mail
  • l’interdiction de planifier des réunions entre midi et deux (pour que les gens puissent faire du yoga, se reposer)
  • le fait d’aller surfer quand les gens le souhaitent sans contraintes
  • L’organisation de weekends de 3 jours toutes les deux semaines
  • La fermeture de leurs boutiques et du siège pendant les vacances de Noël.

Je les ai aussi positionné sur le graphe Boussole : 

Boussole-Patagonia

Environnement

Sur le sujet de l’environnement, quand on décortique leurs actions, ce qui surprend c’est à la fois l’idéalisme qui les anime et les risques qu’ils prennent. 

Recrutement d’activistes

Par exemple, Patagonia cherche à recruter des activistes. Des personnes qui se battent pour des causes environnementales. Et ils vont même jusqu’à les soutenir financièrement. Par exemple, s’ils se font arrêter lors d’une manifestation, Patagonia paye leur caution de sortie de prison, paye tous les frais d’avocats, et pas que pour eux, pour leur conjoint aussi. 

Attaquer Donald Trump en justice

Si on prend cette autre action : Ils ont attaqué en justice le gouvernement de Donald Trump pour protéger des terres dans le département de l’Utah qui étaient menacées par un projet de forage et d’exploitation minière.

Dans le même esprit, j’ai listé d’autres actions qui ont été menées comme :

  • Donner 1% de leurs revenus pour la planète  
  • Payer jusqu’à deux mois de bénévolat par an les collaborateurs qui voudraient s’engager dans des ONG environnementales 
  • Financer pour près 100 millions de dollars des actions pro-environnementales

Dans Boussole, on va retrouver toutes ces actions entre les opérations et la créativité. Puisque c’est là où sont les valeurs d’altruisme, de conscience écologique, d’enthousiasme et de prise de risques.

 

Business

Et enfin, sur le volet “business”, ce qui est très marquant chez Patagonia c’est la notion de durabilité et de pérennité. Ils ont cette fameuse devise qui est que  “chaque décision qui est prise doit s’inscrire sur 100 ans”.

J’ai relevé deux exemples marquants : 

1. Réparer les habits gratuitement

Peu importe le nombre d’années, les conditions dans lesquelles vous avez porté le vêtement, Patagonia s’engage à vous réparer vos habits Patagonia. Vous pouvez soit renvoyer vos habits dans leur usine aux Etats-Unis, soit les retourner dans la boutique la plus proche de chez vous. Des employés de Patagonia voyagent dans des vans équipés de machines à coudre et font le tour des boutiques pour réparer sur place les vêtements abîmés. De mon point de vue, ça témoigne du pari qu’ils font sur la qualité et la durabilité de leurs produits.  

 

2. Lancer une branche d’agriculture regénérative

Patagonia se lance dans le business de l’agriculture pour inverser la tendance du réchauffement climatique. La raison pour laquelle ils le font c’est qu’ils ne veulent pas faire du business pour les 2-3-4-5 années, mais pour les 100 prochaines années. Donc, demain il est possible que Patagonia ne fasse plus de vêtements et uniquement de l’agriculture. D’autant plus que c’est leur entité business qui connaît la plus forte croissance. 

Dans Boussole, on va retrouver ces actions-là entre la gestion et les opérations. Puisque c’est là où sont les valeurs de fiabilité, de durabilité, de stabilité et de loyauté.

Donc si on devait qualifier la culture de Patagonia avec les archétypes qui sont dans Boussole, ce serait celui des “Chaleureux.” : 

“Vous allez aller jusqu’au bout du projet et finalisez les moindres détails pour que le rendu soit parfait. Votre plus grande récompense sera alors la satisfaction des clients.” : Cela  colle avec leur dévouement à créer des produits de la meilleure qualité possible.

“Votre collectif est déjà champion dans l’attention et le soin à l’autre.” D’après ce que l’on vient de voir, ça semble être le cas.

Si dans Boussole votre entreprise a une culture de type Chaleureux ou même de Diplomates, vous pouvez vous inspirer de toutes les pratiques de Patagonia qu’on vient de voir ensemble. 

Voilà ! J’espère que vous avez appris des choses sur la culture de Patagonia. Dites-moi quelle autre entreprise vous aimeriez que je décrypte pour une prochaine vidéo.

Pour voir la vidéo complète et intégrale sur les règles et rituels qui composent la culture de Patagonia, c’est ici : 

Les plus lus

Tous les mercredis, dans votre boîte mail !


Recevez 1 ressource pour devenir un Sherpa du management et guider votre équipe vers les plus hauts sommets.


Jettez un œil à nos éditions les plus populaires >

Vous vous êtes enregistré avec succès!