Growth mindset : une compétence clé pour le manager

Les seules capacités et les talents ne suffisent pas pour réussir. Il faut adopter un « growth mindset ».

Growth mindset : une compétence clé pour le manager

L’état d’esprit Growth mindset

 

Carol Dweck est chercheuse en psychologie. Elle a inventé le concept de “growth mindset” pour expliquer que les seules capacités et les talents ne suffisent pas pour réussir.

Elle vient tordre le coup à l’idée que l’intelligence est inscrite dans les gènes. C’est faux. L’intelligence n’est pas figée et qu’elle peut évoluer à tout âge, grâce au développement positif de son état d’esprit.

C’est au début du XXe siècle qu’un psychologue français, Alfred Binet, se rend compte qu’avec de l’exercice, de la méthode, des efforts et de l’entraînement, n’importe qui est en mesure de développer son intelligence.

Carole Dweck va plus loin. Elle montre dans ses travaux que la manière dont on perçoit sa propre intelligence et son estime de soi influe son évolution personnelle. Tout potentiel se doit donc d’être développé, au risque d’être gâché.

 

Fixed mindset vs. Growth mindset

 

Il existe deux sortes d’états d’esprit : l’état dit “fixe” et l’état dit “de développement”.

Le premier est le besoin de prouver constamment aux autres son intelligence personnelle. L’état d’esprit fixe semble rassurant car il permet de se raccrocher à des convictions et des choses connues. C’est un état d’esprit qui crée une bulle, un cocon émotionnel douillet. Mais en réalité, il nous empêche de percevoir toutes les opportunités de la vie.

Le second invite à un réel développement personnel. Être dans cet état d’esprit demande d’affronter ses peurs, dépasser les jugements et requiert donc beaucoup de courage.

 

Essentiel en tant que manager

Une analyse scientifique de plus de 113 études montre la corrélation directe entre l’état d’esprit et le comportement. Sans surprise, les personnes avec un état d’esprit dît “fixe” ont moins tendance à donner du feedback ou à coacher leurs équipes.  

Elles ont également moins tendance à demander du feedback pour grandir et se développer personnellement. Après tout, quand on pense qu’il est impossible d’évoluer pourquoi essayer ?

Et dans un monde de plus en plus incertain, il serait imprudent voire dangereux d’avoir trop de certitudes et croyances limitantes.

Les managers qui possèdent un état d’esprit ouvert à l’évolution et au changement seront les plus aptes à faire face aux enjeux exceptionnels auxquels nous faisons face. 

 

Les plus lus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tous les mercredis, dans votre boîte mail !


Recevez 1 ressource pour devenir un Sherpa du management et guider votre équipe vers les plus hauts sommets.


Jettez un œil à nos éditions les plus populaires >

Vous vous êtes enregistré avec succès!