Gandalf est élu manager de l’année
Auteur: Sebastien Sors

Gandalf est un manager aux exploits remarquables. Il a dirigé la Compagnie des Nains, la Communauté de l’Anneau et même l’armée de Minas Tirith.

Si tout le monde lui fait confiance (nains, hobbits, elfes et hommes), ce n’est pas un hasard. Voici les 5 actions symboliques qui font de Gandalf le meilleur manager de l’année :

#1 Il renonce au pouvoir pour le pouvoir 😈

Dans cette scène, Frodon est paniqué. 

Après avoir appris que les serviteurs de Sauron sont en route pour la Comté, Frodon somme Gandalf de prendre l’Anneau. A priori, c’est une bonne idée. 

Gandalf est un magicien puissant, il est compétent, il a 2000 ans d’ancienneté et du réseau avec les Elfes et les autres magiciens.

Avec l’Anneau, il pourrait soumettre n’importe qui à sa sagesse, même Sauron. Bref, il est le candidat idéal.

Mais Gandalf refuse l’Anneau. Dans sa vraie sagesse, il sait que la finalité n’est pas le pouvoir. Au contraire, la finalité est la destruction même de l’Anneau de Pouvoir.

Pour lui, la vraie puissance n’est pas d’être chef à la place du chef, mais d’être chef au bon endroit et au bon moment pour servir les autres.

#2 Il reste proche des gens, même des plus “petites gens” 👩🌾

En Terre du Milieu, personne ne se soucie des Hobbits. 

Les hommes et les elfes se consacrent à des problèmes beaucoup plus sérieux comme la guerre.

Toutefois, Gandalf rend régulièrement visite aux Hobbits.

Et c’est précisément parce que Gandalf se rend à l’anniversaire de Bilbo, que l’Anneau est transmis à Frodon, puis détruit.

A l’heure où beaucoup regardent vers les sommets du pouvoir, Gandalf reconnaît que les plus grands changements arrivent par le bas.

#3 Il ne succombe pas à corruption de son N+1 🤚

Saruman est le boss de Gandalf. 

Quand il demande à Gandalf de changer de stratégie pour joindre ses forces à celles de Sauron, ce dernier devrait normalement le suivre.

Après tout, il est vrai que Sauron est plus puissant que jamais, son armée surpasse celle des hommes, alors pourquoi se sacrifier quand un simple pacte pourrait tout simplifier ?

C’est une offre alléchante. 

Car lors de la proposition de Saruman, Gandalf n’est qu’un simple pèlerin qui fume la pipe avec des hobbits. Il est très – très – loin d’avoir sauvé la Terre du Milieu.

Mais il ne cède pas à la facilité, il fait preuve de discernement et tient tête. Quitte à risquer sa vie.

#4 Il fait confiance 🤲

Dans l’équipe de Gandalf, Pippin est peut-être le pire boulet.

Il fait un bruit fracassant dans la Moria alors que le groupe essaie de passer incognito pour éviter les gobelins.

Il vole le Palantir de Gandalf et risque de dévoiler à Sauron tout le plan secret qui vise à détruire l’Anneau.

Bref, il est peut-être la dernière personne à qui l’on donnerait une responsabilité.

Et pourtant. Gandalf confie à Pippin une mission décisive : allumer les feux d’alarme du Gondor pour appeler le Rohan à l’aide.

Gandalf ne se laisse pas polluer par les erreurs du passé, au contraire, au moment venu, il donne la chance aux autres d’écrire leur part de l’Histoire.

#5 Il écoute son intuition ❤️

Lorsqu’ils sont dans la Moria, Gandalf et Frodon se rendent compte que Gollum est en train de les suivre.

Frodon admet alors à Gandalf qu’il souhaiterait sa mort…

À ce moment, Gandalf pourrait embrayer et échafauder un plan pour supprimer la créature.

D’autant qu’il sait que Gollum serait prêt à tuer l’un des membres de la communauté pour récupérer son précieux. 

Mais Gandalf décide de le laisser vivre.

Il ne sait pas expliquer pourquoi, mais il a l’intuition que Gollum aura un rôle à jouer dans la destruction de l’Anneau.

Et c’est bien le cas. Puisque c’est dans un duel final entre Gollum et Frodon que l’Anneau est précipité dans les flammes de la Montagne du Destin.

Sans Gollum, Frodon aurait gardé l’Anneau pour lui et tout aurait été perdu.

Encore une fois, Gandalf fait preuve de discernement. Ses choix ne sont pas guidés par la peur de la menace, mais par la justesse de son cœur.

Les managers peuvent sauver le monde 🌍

C’est indiscutable, Gandalf est un modèle managérial pour notre époque

Il est ce manager proche des gens, intègre, courageux, qui donne la chance aux autres sans succomber au ressentiment et aux calculs politiques. 

Mais à l’heure où notre humanité fait face à tous les périls – sociaux, environnementaux et politiques – Gandalf possède une qualité décisive

Il n’est pas seulement au service des autres, il est au service d’une cause

Celle d’un monde où la paix entre les hommes remplace la violence des volontés de pouvoir, de possession et de domination de tout ce qui est vivant.

Gandalf montre que la défense de cette cause se joue à tous les instants de la vie d’un manager, dans sa posture et dans ses actes.

Je ne pense pas être fleur bleue en disant que les managers de nos entreprises ont – eux aussi – un rôle à jouer pour sauver notre humanité.

Les plus lus

Tous les mercredis, dans votre boîte mail !


Recevez 1 ressource pour devenir un Sherpa du management et guider votre équipe vers les plus hauts sommets.


Jettez un œil à nos éditions les plus populaires >

Vous vous êtes enregistré avec succès!